Réfection de l’enrobé Centre Bourg

Les services du Département refont l’enrobé du centre bourg, cela occasionne certains désagréments mais aura l’avantage d’apporter un confort de conduite et un embellissement du centre bourg.

Les travaux ont été beaucoup plus rapides que prévu et se finalisent cette semaine. Un grand merci au personnel pour le travail rapide et très propre, et merci également au Département car cela n’a rien coûté à la commune.

Montée en Débit

Les travaux de montée en débit sont finalisés depuis le 28 Septembre. Pour profiter pleinement des services internet, il vous faut contacter votre fournisseur d’accès internet afin qu’il effectue la bascule.

Certains problèmes ont été constatés chez des particuliers en particularité chez free. Si vous avez des difficultés avec votre opérateur, n’hésitez pas à nous le faire savoir en Mairie pour que nous puissions en informer le Syndicat Mixte Ouvert Loir-et Cher Numérique.

Bon Surf!!!

 

 

Montée en débit du numérique

Présentation publique OUVERTE à TOUS

Jeudi 22 Septembre 2016 à 18h

« Montée en débit du numérique »

A la Pyramide Centre Culturel.

Avenue de Paris. Romorantin-Lanthenay.

Entrée libre

Cette présentation a pour objectif de faire découvrir à l’ensemble de la population,

l’évolution des travaux de montée en débit (internet) qui seront réalisés très prochainement

Sur les communes de : Romorantin-Lanthenay , Billy, Châtres-sur-Cher , Gièvres , La Chapelle-Montmartin , Langon , Loreux , Maray , Mennetou-sur-Cher , Mur de Sologne , Pruniers-en-Sologne  , Saint-Julien-sur-Cher , Saint-Loup-sur-Cher, Villefranche-sur-Cher, Villeherviers

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 31 MARS 2016

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 31 MARS 2016

COMPTE RENDU

L’an deux mil seize, le jeudi 31 mars à 19 heures, le Conseil Municipal de la commune de Villeherviers, dûment convoqué, s’est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la présidence de Monsieur Raphaël HOUGNON, maire.
Date de convocation du Conseil Municipal : 22 mars 2016
PRESENTS: Mmes de BEAUCHESNE Hélène, CALLES Solange, DESLANDES Odile, MORIN Claudette et MM. AUGER Stéphane, BESSONNIER Hubert, FEUILHADE de CHAUVIN Frank, HOUGNON Raphaël, SIMON Pascal (arrivé à 19h37).
ABSENTS EXCUSES AYANT DONNE POUVOIR : MM. LELARGE Daniel à HOUGNON Raphaël,
SIMON Pascal à MORIN Claudette
ABSENT NON EXCUSE : DELORME Hervé
Nombre de conseillers en exercice: 11
Nombre de conseillers présents : 8 puis 9 au vote du budget ordures ménagères
Nombre de conseillers votants : 9 pour le compte administratif puis 10
Toutes les délibérations ont été votées à l’unanimité
Secrétaire de séance : Mme de BEAUCHESNE Hélène

ORDRE DU JOUR :

 Vote des budgets primitifs communaux 2016 :
principal – assainissement – ordures ménagères
 Affectation des résultats 2015 des budgets communaux :
principal – assainissement – ordures ménagères
 Vote des 3 taxes locales pour l’année 2016

1 – Compte-rendu du 14 mars 2016
Le compte-rendu est validé par 10 voix/10.

2 – Vote des budgets primitifs communaux 2016 :
Budget principal, assainissement et ordures ménagères

Budget principal

Le Conseil Municipal
Sous la présidence de Monsieur de Raphaël HOUGNON,
A voté à l’unanimité

Le budget primitif 2016 de l’assainissement
en équilibre en dépenses et en recettes

En fonctionnement : 656 496,53 €
En investissement : 225 237,10 €

Budget assainissement

Le budget primitif 2016 de l’assainissement
en équilibre en dépenses et en recettes

En fonctionnement : 68 999,83 €
En investissement : 49 185,17 €

Budget ordures ménagères

Le budget primitif 2016 de l’assainissement
en équilibre en dépenses et en recettes

En fonctionnement : 57 752,68 €
En investissement : 3 255,96 €

3 – Affectation des résultats 2015 des budgets communaux

Budget principal

Le Conseil Municipal

Après avoir entendu et approuvé les 3 comptes administratifs 2015 dans sa délibération du 14/03/2016 et statuant sur l’affectation du résultat d’exploitation de l’exercice 2015 et constatant que le compte administratif fait apparaître :

– un excédent cumulé de fonctionnement de 362 354.70 €
– un déficit cumulé d’investissement de 20 478.10 €
– un état de restes à réaliser de 9 727.56 €

Décide d’affecter
– A titre obligatoire au compte 1068, pour couvrir le besoin de financement de la section d’investissement : 104 348.17 €
– Le solde disponible est affecté à l’excédent de fonctionnement
(compte 002) : soit 258 006.53 €

Budget assainissement

Statuant sur l’affectation du résultat d’exploitation de l’exercice 2015 et constatant que le compte administratif fait apparaître :
– un excédent cumulé de fonctionnement de 46 899.09 €
– un excédent cumulé d’investissement de 38 892.72 €

Décide d’affecter le résultat excédentaire de fonctionnement comme suit :
– le solde disponible est affecté à l’excédent de fonctionnement
(compte 002) : soit 46 899.09 €

Budget ordures ménagères

Statuant sur l’affectation du résultat d’exploitation de l’exercice 2015 et constatant que le compte administratif fait apparaître :
– un excédent cumulé de fonctionnement de 7 652.68 €
– un excédent cumulé d’investissement de 2 548.53 €

Décide d’affecter le résultat excédentaire de fonctionnement comme suit :
– le solde disponible est affecté à l’excédent de fonctionnement
(compte 002) : soit 7 652.68 €

4 – Vote des 3 taxes locales pour l’année 2016

Monsieur le Maire propose de maintenir les taux des taxes ménages comme tel :

Taxe Taux votés Base d’imposition Produit
% prévisionnelle correspondant
D’habitation 19,76 496 500 98 108
Foncier bâti 15,99 442 100 70 692
Foncier non bâti 61,23 34 400 21 063

Le produit total des taux se monte à 189 863 € après revalorisation forfaitaire des valeurs locatives foncières.

5 – Informations diverses :

– Communauté de Communes : la taxe ordures ménagères remplacera en 2017 la redevance. Différentes projections sont à l’étude pour le mode de calcul. Le contrat actuel signé avec Veolia Propreté ira à terme.
– CCAS : budget voté : équilibré en section de fonctionnement 1 581,16 €. Pas d’investissement.
– Entente Interco Ordures Ménagères : compte-rendu annuel d’exploitation. Cette entente n’existera plus en 2017. Les ordures ménagères seront gérées par la CCRM.
– Deux demandes de dégrèvement de la redevance des ordures ménagères pour
1 maison en location vide depuis le 1er mars et qui sera louée en gîte 6 mois de l’année
1 maison en location vide depuis le 15 février et qui est en vente
– Le marché de préparation et livraison des repas pour le restaurant scolaire établi pour une durée initiale de 2 ans est reconduit d’une année (possibilité de le reconduire pendant 5 ans).
– Petit rappel : concert en l’église de villeherviers le 16 septembre 2016 avec l’Ecole de musique de Romorantin et organisé par le Pays d’Art et d’Histoire. Tarif réduit aux habitants de Villeherviers.
– Le nouveau site internet de la commune est à nouveau accessible à la même adresse.
– SIAEP : budget voté : équilibré en section de fonctionnement 198 075,54 € et en section d’investissement : 111 504.32 €. Diminution de 50 % de la part communale sur le volume d’eau consommé (l’abonnement et la part distributeur ne sont pas concernés). L’état du réseau est satisfaisant : taux d’efficacité 97 %. La pose des 9 compteurs sectoriels est prévue mi-avril.
– Aménagement de la route départementale à Bois Fuseau : des devis vont être demandés pour une bande blanche élargie ou une double bande après avis des services de l’Equipement et du Conseil Départemental.
– Le panneau à message variable situé à Bois Fuseau étant souvent en panne sera vérifié.
– Monsieur Bessonnier se renseignera sur les différentes possibilités d’installation de ralentisseur.

——————

Pas de date fixée pour la prochaine réunion du conseil municipal.

La séance est levée à 21 h 00

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 14 MARS 2016

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 14 MARS 2016

COMPTE RENDU

L’an deux mil seize, le lundi 14 mars à 18 heures 30, le Conseil Municipal de la commune de Villeherviers, dûment convoqué, s’est réuni en session ordinaire à la mairie, sous la présidence de Monsieur Raphaël HOUGNON, maire.
Date de convocation du Conseil Municipal : 02 mars 2016
PRESENTS: Mmes de BEAUCHESNE Hélène, CALLES Solange (arrivée à 19h25), MORIN Claudette et MM. AUGER Stéphane, BESSONNIER Hubert, DELORME Hervé, FEUILHADE de CHAUVIN Frank, HOUGNON Raphaël, LELARGE Daniel, SIMON Pascal (arrivé à 19h00).
ABSENTE EXCUSEE : Mme DESLANDES Odile qui a donné POUVOIR à M. BESSONNIER
Nombre de conseillers en exercice: 11
Nombre de conseillers présents : 10 + 1 procuration
Nombre de conseillers votants : 11
Secrétaire de séance : M. LELARGE Daniel

ORDRE DU JOUR :

 Vote des comptes de gestion des budgets communaux:
principal – assainissement – ordures ménagères
 Vote des comptes administratifs des budgets communaux :
principal – assainissement – ordures ménagères
 Location logement 4 rue de la Sauldre
 Redevance Occupation du Domaine Public pour les chantiers de travaux sur les ouvrages du réseau public de transport d’électricité et réseaux de transport de gaz
 Recrutement d’un agent contractuel sur un emploi non permanent pour faire face à un besoin lié à un accroissement d’activité pour le traitement des archives contemporaines et le classement des archives anciennes
 Décision imputation budgétaire pour remboursement caution logement 4 rue de la Sauldre
 Classement sonore infrastructures de transports terrestre

1 – Compte-rendu du 19 janvier 2016
Le compte-rendu est validé par 9 voix/9.

2 – Vote des comptes de gestion des budgets communaux :
Budget principal, assainissement et ordures ménagères

Le Conseil Municipal,
Après s’être fait présenter les budgets primitifs et supplémentaires de l’exercice 2015 et les décisions modificatives qui s’y rattachent, les titres définitifs des créances à recouvrer, le détail des dépenses effectuées et celui des mandats délivrés, les bordereaux de titres de recettes, les bordereaux de mandats, le compte de gestion dressé par le trésorier, accompagné des états de développements des comptes de tiers ainsi que l’état de l’actif, l’état du passif, l’état des restes à recouvrer et l’état des restes à payer.
Après s’être assuré que le receveur a repris dans ses écritures le montant de chacun des soldes figurant au bilan de l’exercice 2014, celui de tous les titres de recettes émis et celui de tous les mandats de paiement ordonnancés et qu’il a procédé à toutes les opérations d’ordre qu’il lui a été prescrit de passer dans ses écritures.

Considérant les opérations régulières ;
1° – Statuant sur l’ensemble des opérations effectuées du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2015, y compris celles relatives à la journée complémentaire ;
2° – Statuant sur l’exécution du budget de l’exercice 2015 en ce qui concerne les différentes sections budgétaires,
3° – Statuant sur la comptabilité des valeurs inactives ;
DECLARE que le compte de gestion dressé, pour l’exercice 2015, par le trésorier municipal, visé et certifié conforme par l’ordonnateur, n’appelle ni observation, ni réserve de sa part.
Les membres du Conseil Municipal approuvent les 3 Comptes de Gestion 2015 par 11 voix/11.

3 – Vote des comptes administratifs 2015 des budgets communaux :

Monsieur Frank FEUILHADE de CHAUVIN prend la présidence pour délibérer sur le compte administratif de l’exercice 2015 dressé par Raphaël HOUGNON, Maire, et qui s’est retiré au moment du vote.
Vu le compte de gestion dressé par le receveur syndical pour l’exercice 2015
Vu le compte administratif 2015 dressé par Monsieur Raphaël HOUGNON, Maire
Considérant les résultats :

Budget principal

Dépenses de la section de fonctionnement 321 367.95 €
Recettes de la section de fonctionnement 391 494.58 €
Report excédent n-1 292 228.07 €
Soit un excédent de fonctionnement de + 362 354.70 €

Dépenses de la section d’investissement 44 179.31 €
Recettes de la section d’investissement 36 060.09 €
Report déficit n-1 12 358.88 €
Soit un déficit d’investissement de – 20 478.10 €

Budget assainissement

Dépenses de la section de fonctionnement 19 136.22 €
Recettes de la section de fonctionnement 23 969.55 €
Report excédent n-1 42 065.76 €
Soit un excédent de fonctionnement de + 46 899.09 €

Dépenses de la section d’investissement 31 911.12 €
Recettes de la section d’investissement 32 671.57 €
Report excédent n-1 38 132.27 €
Soit un excédent d’investissement de + 38 892.72 €

Budget ordures ménagères

Dépenses de la section de fonctionnement 53 537.01 €
Recettes de la section de fonctionnement 53 260.88 €
Report excédent n-1 7 928.81 €
Soit un excédent de fonctionnement de + 7 652.68 €

Dépenses de la section d’investissement 0.00 €
Recettes de la section d’investissement 707.43 €
Report excédent n-1 1 841.10 €
Soit un excédent d’investissement de + 2 548.53 €

Les membres du Conseil Municipal approuvent les 3 Comptes Administratifs 2015 par 10 voix/10.
4 – Location logement 4 rue de la Sauldre

Suite au départ du locataire le 30 janvier 2016 et après quelques travaux de rénovation, Madame l’Adjointe au Maire propose le logement à la location.

• Le prix du loyer suivra la variation de l’Indice de Référence des Loyers (IRL) sur la base du dernier indice connu à la date de la signature. Montant mensuel proposé 300.00 € – charges de chauffage : 77.00 € variable annuellement incluant la participation à l’entretien de la chaudière
• Le loyer sera exigible d’avance et en totalité à partir du 1er de chaque mois et après réception du titre de recette exécutoire
• Le dépôt de garantie se montera à la valeur d’un mois de loyer. Le locataire devra souscrire l’assurance risques locatifs (incendie, dégâts, eau …) et la présenter annuellement au bailleur.
• La consommation d’eau fera l’objet d’une facturation annuelle sur la base du m³ consommé.

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal autorise le Maire à signer tout document relatif à cette location par 9 voix/9.

5 – Redevance Occupation du Domaine Public pour les chantiers de travaux sur les ouvrages du réseau public de transport d’électricité et réseaux de transport de gaz

Madame l’Adjointe au Maire

* expose au Conseil Municipal que le décret n° 2015-334 du 25 mars 2015 a modifié le Code Général des Collectivités Territoriales en permettant de fixer par délibération du Conseil Municipal des redevances pour l’occupation provisoire du domaine public communal pour les chantiers de travaux sur des ouvrages du réseau de transport d’électricité et sur des ouvrages des réseaux de transport de gaz et des réseaux de distribution publics de gaz,

* informe que la collectivité fixe par délibération la redevance dans la limite des plafonds fixés par le décret en prenant en compte la longueur des réseaux implantés sur son territoire et que pour calculer la redevance, elle demande au gestionnaire du réseau de lui communiquer la longueur totale des lignes installées ou des canalisations construites et remplacées sur le domaine public et mises en service au cours de l’année précédant celle au titre de laquelle la redevance est due.
Le montant de la redevance due par le gestionnaire du réseau de distribution, au titre de l’occupation provisoire du domaine public par les chantiers de travaux, est limité à un dixième de la redevance due au titre de l’occupation permanente par les ouvrages des réseaux publics de distribution,

* précise que la commission finances a donné avis favorable.

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal, à l’unanimité des membres présents, décide

* d’instituer la redevance, pluriannuelle, pour l’occupation provisoire du domaine public communal par les chantiers de travaux sur :

 des ouvrages du réseau public de transport d’électricité,

 des ouvrages des réseaux du transport de gaz et des réseaux publics de distribution de gaz ainsi que sur des canalisations particulières de gaz,

* d’appliquer les règles dans la limite des plafonds définis dans les articles du CGCT R 2333-114-1 et suivants pour la distribution et le transport de gaz et R 2333-105-1 et suivants pour la distribution et le transport d’électricité.

6 – Recrutement d’un agent contractuel sur un emploi non permanent pour faire face à un besoin lié à un accroissement d’activité pour le traitement des archives contemporaines et le classement des archives anciennes
Le conseil municipal,

Vu la loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 modifiée portant droits et obligations des fonctionnaires
Vu la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Territoriale, notamment son article 3-1

Considérant qu’il est nécessaire de recruter un agent contractuel pour faire face à un besoin lié à un accroissement temporaire d’activité à savoir : traitement archives contemporaines et classement archives anciennes

Sur le rapport de Monsieur le Maire et après en avoir délibéré, le conseil municipal par 9 voix/9 décide :

– le recrutement d’un agent contractuel dans le grade d’assistant de conservation du patrimoine pour faire face à un besoin lié à un accroissement temporaire d’activité.
Cet agent assurera les fonctions de traitement archives contemporaines et classement archives anciennes à temps complet pour une durée hebdomadaire de service de 35h00
Il devra justifier :
– d’un diplôme universitaire d’archiviste (niveau master 1 ou 2)
– de l’expérience de travail en collectivités locales
– d’une bonne maîtrise des outils bureautique (World – Excel)
Les crédits correspondants seront inscrits au budget communal – année 2016

7 – Décision imputation budgétaire pour remboursement caution logement 4 rue de la Sauldre

Le Code Général des Collectivités Territoriales précise que jusqu’à l’adoption des budgets l’exécutif de la collectivité territoriale peut, sur autorisation de l’organe délibérant, engager, liquider et mandater les dépenses d’investissement, dans la limite du quart des crédits ouverts au budget de l’exercice précédent.
Budget Principal – Année 2015 – chapitre 16 : 12 200 €
– Soit le quart 3 050 €
Afin de rembourser la caution des anciens locataires du logement situé 4 rue de la Sauldre il est nécessaire d’inscrire au compte 165 la somme de 271 Euros.

Après en avoir délibéré, le Conseil Municipal donne son accord par 9 voix/9.

8 – Classement sonore infrastructures de transports terrestre

Le classement sonore des infrastructures de transports terrestre portant sur les axes routiers qui possèdent un trafic journalier moyen annuel supérieur à 5 000 véhicule/jour, existants ou en projets, et les voies ferrées ayant un trafic journalier moyen supérieur à 50 trains est en cours de révision dans le Loir-et-Cher. Le projet de classement (actuellement en phase de révision) comporte 5 catégories de voies et à chacune des catégories correspond un niveau sonore à prendre en compte pour l’isolement acoustique des constructions de bâtiments sensibles de part et d’autre des voies concernées.
Une petite partie de la commune est concernée par le passage de l’autoroute A85.
Les élus émettent un avis favorable sur ce classement.

9 – Informations diverses :

– Pays de la Vallée du Cher et du Romorantinais : aide au logement pour jeunes travailleurs et présentation Agenda 21.
– SMO : la phase de gros travaux pour Villeherviers est pratiquement terminée. Il reste à poser l’armoire de couleur verte et à effectuer les branchements aux environs de fin août 2016.
– Zéro Phyto : M. Bessonnier a assisté à une journée de démonstration de matériel de desherbage. Un achat serait bon à prévoir en le mutualisant avec d’autres communes.
– Les visites de conception et de contrôle de l’Assainissement Non collectif effectuées par les techniciens du Service de la Qualité de l’Eau du Conseil Départemental seront facturés 92 E HT (TVA actuellement à 10 %) soit 101,20 E TTC.

——————
Prochaine réunion du conseil municipal le jeudi 31 mars 2016 à 19h00.

La séance est levée à 20 h 15

VIVRE AUTREFOIS A VILLEHERVIERS

 

Le cercle généalogique de Loir-et-Cher a entrepris, depuis une dizaine d’années, la transcription des registres paroissiaux de Villeherviers. Ce travail est destiné bien sûr à faciliter les recherches des généalogistes mais surtout à préserver les précieux registres, souvent en mauvais état. Les transcriptions sont publiées sous forme de tables alphabétiques déposées en mairie, actuellement pour la période de 1721 à 1792.

La copie des actes de baptêmes, mariages et sépultures entre 1692 et 1792 a permis de se faire une idée de la vie quotidienne des familles. Pendant cette période, la population de Villeherviers passe de 94 à 104 feux selon les archives fiscales (le feu désignant le nombre d’habitants vivant sous le même toit, les historiens estiment qu’un feu équivaut à 4 ou 4,5 personnes). La population de la paroisse de Villeherviers (on ne parle pas encore de commune), d’environ 400 habitants en 1692, approche donc des 500 âmes en 1789.

Chaque année, le curé célèbre la bénédiction nuptiale de cinq à dix couples, rarement plus. Les mariages sont les plus nombreux en janvier et février avant le Carême, en juin et juillet avant les moissons, vendanges, labours et en novembre, entre la fin des travaux agricoles et la période de l’Avent. En effet, à cette époque, l’Eglise interdit les mariages pendant le Carême et l’Avent, sauf dispense exceptionnelle. Les époux sont pour la très grande majorité originaires de la paroisse. On ne va d’ailleurs jamais bien loin pour trouver l’âme soeur, quelquefois à La Commanderie, Langon, Saint-Genou, Loreux, Millançay, Lanthenay ou Romorantin et Pruniers, rarement à plus de dix kilomètres de son domicile.

La durée des mariages est hélas souvent très courte à cause de la grande mortalité des femmes en couches. Le veuf se remarie aussitôt, souvent avec une veuve : c’est une nécessité pour élever les enfants et faire les travaux domestiques. Il n’est donc pas rare de voir des familles recomposées, avec des enfants de plusieurs lits. Certains hommes se remarient trois ou quatre fois comme le charron Cyprien Leblanc.

A cette époque, on se marie pour procréer. Il y a en moyenne 25 à 30 naissances par an. La première naissance survient dans la première année du mariage, les conceptions prénuptiales sont peu nombreuses. Les filles-mères, souvent domestiques, sont l’exception, bien peu avouent le nom du père de l’enfant. Les femmes accouchent chez elles, parfois assistées de la sage-femme du village comme Marie Porcher. Lors d’un accouchement difficile, l’enfant en  » péril de mort  » est ondoyé à la maison puis porté à l’église pour les sacrées cérémonies du baptême. Le baptême a lieu le jour de la naissance, au plus tard le lendemain ; par tous les temps et souvent par de mauvais chemins, le bébé est toujours transporté à l’église pour y être baptisé.

Le pont de Villeherviers ayant été emporté par une crue au XVIIème siècle, en cas de  » grandes eaux « , on ne peut traverser la Sauldre sur le bac. Les familles demeurant dans les fermes de la rive gauche font baptiser leur enfant à La Commanderie ou Saint-Genou, le curé de Villeherviers transcrit alors le baptême sur son registre, c’est le cas en février 1753, décembre 1770, février 1772 ou décembre 1792 (quand la crue de la Rère empêche les habitants de Voeur de se rendre au village).

Les parrains et marraines sont choisis dans la famille : grands-parents, oncles et tantes, parfois voisins et amis. Marie Gallus, la soeur du curé Claude Gallus, détient le record : elle est trente-trois fois marraine !

Le parrain et la marraine imposent en principe le prénom de l’enfant, la plupart du temps le leur ou celui des parents. Il est fréquent de trouver plusieurs enfants du même couple portant le même prénom ! Les garçons se prénomment Pierre, Jean pour la majorité d’entre eux, viennent ensuite Sylvain, François, Etienne, Louis, André, Claude et Michel ; certains prénoms sont plus rares : Euverte, Ursin, Eusice par exemple. Le tiers des filles se prénomment Marie, puis Madeleine (ou Magdelaine), Anne, Jeanne, Catherine, Silvine, Marguerite ou Françoise ; quelques prénoms sont actuellement tombés dans l’oubli : Perpétue ou Perpette, Emerencienne ou Gentienne. Dans le dernier tiers du XVIIIème siècle, les prénoms composés sont de plus en plus fréquents, dérivés bien entendu de Jean ou de Marie

.

Les naissances se succèdent avec une régularité impressionnante, chaque femme accouche en moyenne tous les deux ans, moins si l’enfant ne se fait pas vivre. Hélas, la mortalité des femmes en couches frappe cruellement les familles. Il n’est pas rare d’enterrer le bébé et sa maman le même jour, parfois la mère survit quelques jours et succombe après une longue agonie due à la fièvre puerpérale.

Les naissances de jumeaux sont plus fréquentes que maintenant, les enfants survivent rarement quelques jours, la plupart meurent dès la naissance après avoir été  » dûment ondoyés à la maison pour péril de mort « .

Au XVIIIème siècle, la mort frappe indifféremment toutes les familles. Le quart des enfants n’atteint pas l’âge d’un an. Les maladies broncho-pulmonaires d’hiver, les dysenteries d’été sont les principales causes de mortalité. Mais à cette époque, on redoute la mort soudaine qui risque de surprendre en état de pêché, c’est pourquoi les gens attachent une si grande importance aux derniers sacrements que le curé vient administrer aux malades. Les morts subites sont donc soigneusement précisées sur les registres car l’inhumation se fait sans ces derniers sacrements. La mort subite frappe à tous les âges car les malades s’alitent rarement quand ils sont jeunes : c’est le cas des cinq membres de la famille Gautyer décédés subitement en quelques jours, en février 1695, à la ferme de Champviou.

Les morts accidentelles sont principalement causées par des noyades : enfant se noyant dans la fosse, vachers tombant à la rivière ou meuniers glissant en voulant réparer la roue du moulin. Le 1er novembre 1764, à la sortie de la messe, douze paroissiens sont morts noyés quand la barque qui leur faisait traverser la Sauldre a chaviré (‘ cette époque, le pont n’est pas encore reconstruit, il ne le sera qu’en 1775).

A Villeherviers comme dans la France entière, certaines années connaissent des pics de mortalité liés à des aléas climatiques et aux crises économiques qui en découlent (mauvaise récolte, cherté des grains, disette’). L’été 1693 est particulièrement mouillé, les récoltes pourrissent ce qui entraîne une famine qui décime la population jusqu’au printemps 1694. Le grand hiver de 1709 est resté tristement célèbre, il est suivi d’une série d’étés très humides, les récoltes sont mauvaises, le seigle est ergoté ce qui provoque la mort, après d’horribles souffrances, de nombreux habitants. La canicule des étés 1718 et 1719 est responsable d’un grand nombre de morts par insolation et dysenterie, tout comme pendant l’été 1779. L’hiver 1739/1740 est très long, très rude, il dure jusqu’au mois de juin, le curé enterre 76 personnes en 1740, plus de deux fois le nombre d’une année normale, le record du siècle. L’hiver 1783/1784, aussi très rigoureux, entraîne encore son triste cortège de décès. En juillet 1785, un terrible orage de grêle détruit les récoltes et tue quantité de bêtes à laine, Villeherviers est à nouveau très éprouvée.

L’espérance de vie ne dépasse guère les 50 ans pour les hommes. Il est donc très rare de trouver des décès d’octogénaires, le record est de 88 ans pour Estienne Barbou, Jacques Auger ou Noël Leroy.

Les familles les plus aisées (gros laboureurs, meuniers) sont inhumés dans l’église ou sous les galeries du cimetière, cimetière qui se trouve alors sur l’actuelle place de l’église.

Certains curés, plus méticuleux dans la rédaction des actes, mentionnent les professions. Les laboureurs habitent les métairies et labourent avec des boeufs. Les journaliers ou manoeuvres habitent les petites locatures ou le bourg et louent leurs bras. Chaque ferme a ses domestiques : serviteurs, servantes, bergères, vachers. André Monate est dit besson ou pionnier, il habite à la Petollerye puis à la locature du Buisson, ce métier, rarement trouvé, désigne un terrassier qui travaille avec sa bêche. Les nombreux vignerons habitent tous le bourg. Dans le bourg, habitent également le maréchal (métier exercé pendant presque un siècle par la famille Auger), le charron, le cabaretier, les tisserands qu’on appelle texiers en toile, le tailleur d’habits. La culture du chanvre est très présente dans le village puisque la plupart des baux de location des fermes ou des maisons comportent une redevance en nature : du  » chanvre femelle broyé  » en plus des poulets.

A une époque où la messe dominicale est obligatoire, la vie est rythmée par la sonnerie des cloches, les sonneurs tous charrons, texiers, tailleurs ou vignerons habitent près de l’église, la plupart des actes de sépultures mentionnent leur présence.

La transcription des registres paroissiaux se poursuit. Chaque acte décrypté, quelquefois avec beaucoup de difficultés, comporte une mine de renseignements sur les familles qu’il suffit de compléter par la recherche des baux de location, des contrats de mariage ou des inventaires après décès. On partage ainsi peu à peu la dure vie quotidienne des habitants qu’on a l’impression de connaître.

Hélène Leclert, présidente de la société d’art, d’histoire et d’archéologie de la Sologne.